chat qui souffre en silence
Santé

Comment reconnaitre un chat malade ?

Il peut sembler être difficile de savoir si votre chat souffre. Pourtant, dans la plupart des cas, il est facile de voir si votre chat est en souffrance : douleurs, difficultés à se déplacer ou effets d’un accident. Dans d’autres cas, la douleur est vraiment plus difficile à identifier. Et c’est dans ces hypothèses que les propriétaires de chats ont besoin de conseils pour reconnaître les signes de souffrance physique de la part de l’animal tel que le chat.

Les 6 choses à faire quand un chat est malade :

  1. Les chats ont tendance à ne pas exprimer la douleur qui les affecte.
  2. Le comportement, la respiration, le rythme cardiaque et l’apparence générale de votre chat sont des indicateurs de sa santé et des douleurs éventuelles.
  3. Les chats qui souffrent peuvent développer une tendance à mordre plus rapidement et facilement.
  4. Ne donnez aucun médicament à votre chat sans consulter votre vétérinaire.
  5. En connaissant le comportement normal de votre chat, vous devriez être en mesure de comprendre ce qui est normal et ce qui ne l’est pas. Tout changement doit être un signal d’alarme.
  6. Contactez votre vétérinaire si vous soupçonnez une douleur.

Sa vigilance, son appétit, sa façon de marcher ou plus généralement son attitude ou son comportement sont des éléments utiles pour déterminer son état de santé.

Les signes inquiétants pour la santé et la douleur de votre chat.

Des signes assez distinctifs peuvent être constatés lorsque un félin est dans un mauvais état de santé, en voici quelques interprétations.

Diminution de l’énergie de votre félin.

Les chats qui souffrent subissent une baisse d’énergie. Ils trouvent le moindre mouvement difficile et, devenant de plus en plus inactifs, ont tendance à rester immobiles. Cette baisse d’énergie affecte le transit intestinal de l’animal avec des épisodes de constipation et de miction en dehors de la litière.

analyser la vue d'un chat

Problèmes de vision chez le chat.

Les yeux sont un signe de bonne santé et peuvent aider à déterminer l’état de votre chat. Regardez les pupilles et la sclère, qui est la partie blanche de l’œil (rougeur, veines visibles).

Surveiller les ronronnements de l’animal.

Un chat ronronnant n’est pas synonyme de souffrance pour un chat qui est en bonne santé, mais il correspond plutôt à un moment de douceur et à un échange de caresses avec votre animal. Cependant, si le ronronnement s’accompagne d’autres attitudes, la douleur peut être présente. Ce comportement est une indication que la douleur est en train de se produire. Un ronronnement fréquent et fort est directement proportionnel à la douleur ressentie.

Chat malade : la respiration anormale

Les chats qui souffrent ont tendance à respirer plus vite et à s’essouffler au moindre effort, parfois même à haleter. Vous remarquerez un changement dans le mouvement des muscles abdominaux ou thoraciques, car les muscles de cette zone réagissent à la respiration de votre animal. Le rythme cardiaque est plus rapide. Demandez conseil à votre vétérinaire pour mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle et l’état de santé général.

Les anomalies liées au comportement alimentaire du chat.

Les chats malades ou souffrants montrent une perte d’appétit. Ils mangent et boivent moins. Si la douleur est localisée dans la bouche ou provient des dents, le chat peut faire tomber de la nourriture de la bouche en raison de sa difficulté à mâcher et à avaler la nourriture.

Griffes et morsures soudaines

Les chats malades et qui ne se sentent pas bien du tout ont tendance à mordre et griffer. Il est fréquent qu’il s’en prend aussi à son propriétaire, à des personnes qu’il connaît ou à des étrangers, et cela se produit surtout lorsque la zone douloureuse est touchée ou approché.

Une visite chez le vétérinaire est le meilleur moyen de comprendre si votre chat a mal, de prendre une série de mesures qui peuvent atténuer la douleur et de diagnostiquer la source des changements dans la vie quotidienne de votre chat. Vous jouez un rôle clé dans le traitement de votre compagnon à quatre pattes pour son bien-être futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *